La situation de la femme au Maroc

By on janvier 23, 2012

Les sociétés du Moyen-Orient sont sujettes à une mobilité tant sociale que politique des droits de la Femme. Il est vrai que sa situation juridique diffère d’un pays arabe à un autre, mais pour le Maroc, le changement du statut de la femme est encore tout récent.

Aujourd’hui, la femme marocaine jouit de droits qui ne lui étaient pas attribués avant les réformes permises par le Code du statut personnel marocain, ou communément appelé « La Moudawana ». La « Moudawana  » représente le code de la famille marocaine, mis en place sous le règne du roi Mohammed V en 1958, amendé en 1993 par Hassan II et révisé en 2004 par le Parlement marocain. Sous les pressions des « modernistes » tout en se référant à l’Islam, la femme marocaine devient -presque- l’égale de l’homme.

En effet, la réforme tente d’établir l’égalité entre les deux sexes de manière démocratique, en revenant sur certains points décisifs, dont nous verrons l’impact sur la société marocaine:

  1. La Tutelle: Désormais la femme est libre de se marier , et ce , sans tuteur .
  2. Age du mariage: L’âge minimal pour se marier est 18 ans pour la femme comme pour l’home au lieu de 15ans . Ceci reflète un changement radical, qui impactera profondément le développement politique et social au Maroc : La femme pourra au moins disposer de son Baccalauréat avant de se marier, ce qui réduit , de beaucoup l’incapacité des femmes à avoir un emploi décent.
  3. Polygamie: La femme, ainsi que le juge, pourront s’opposer aux mariages de son mari.
  4. Répudiation: N’est plus un droit du mari, la décision doit être soumise aux instances judiciaires.
  5. Divorce: La demande peut être faite par la femme, sans avoir besoin de prouver les raisons de sa demande en divorce. Ce qui donne plus de liberté à la femme de décider de sa vie en tant que conjointe sans être contrainte par son mari. De plus, elle est couverte financièrement par l’état qui obligera le mari à payer des cautions comme « dédommagement ».
  6. Enfant hors mariage: La protection de l’enfant illégitime est désormais obligatoire, ce qui n’était pas le cas avant, un énorme pas vient d’être franchi .La femme qui pourra enfin donner son nom à son enfant sera protégée devant la justice.

Les points définis ci-dessus ne sont que quelques exemples pour relater des conditions de la femme avant et après la réforme de la moudawana. Cependant, d’après un sondage résultant de cette réforme 49% ont déclaré que la femme avait trop de droits !

Pourquoi cette injustice ? Cette dénigrante de certains pour les femmes ? Il est vrai que nous sommes dans un pays où l’Islam est une référence en termes de droits et de lois, mais ce qu’on ignore bien souvent, c’est que le texte sacré auquel notre société se réfère approuve l’égalité et le respect entre les deux sexes. Malheureusement faute d’incompréhension, mais surtout d’extrémisme, la femme a beaucoup souffert et souffre encore d’une injustice ancrée dans l’éducation, la culture, voir les traditions de notre pays.

Le nouveau parti au pouvoir, le PJD semble représenter espoir et craintes chez les féministes. Certaines espèrent une vraie évolution, plus démocratique (comme le partage de l’héritage, le droit à l’avortement … ) du statut de la femme, et d’autres craignent un tournant trop extrémiste de ce gouvernement nouveau qui attends de pouvoir faire ses preuves. Mais déjà, un mouvement féministe se plaint du seul poste donnée à la femme dans un gouvernement dirigé presque entièrement par des hommes. Il est temps que les droits accordés à la femme ne soient un sujet de discussion tabou, si nous voulons marcher vers la démocratie et un développement économique, nous devons impérativement passer par l’amélioration des conditions de vie des citoyens marocains. La femme en fait partie.

Photo by: Soukaina SALMANE

About excepmag

  • http://www.noradecasa.com nora de casa

    Très bon article ,très interessant je suis ravie pour le 6eme point que vous avez cité, . Bonne continuation à vous .

  • Hajar El Aoufir

    Eh oui! On a encore beaucoup de chemin devant nous… Pour cela, il ne faut pas rester passif, se taire mais dénoncer et revendiquer !

  • Hajar El Aoufir

    Au passage bravo pour le ton objectif et l’expression, c’est un article de qualité, je t’encourage!

  • Anon

    La qualité d’écriture se dégrade tout au long de l’article, dommage le début était splendide! Bonne continuation, et le sujet est intéressant!

  • Marwan Kheldouni

    Je crie à la corruption et à la manipulation pour les commentaires de Hajar !

    (Sans blague, très bon article Maria !)

    • Maria Berrada

      Merci pour vos encouragements, et j’espère faire mieux la prochaine fois :)

    • Sabrina El Madani

      Il ne faut pas se taire mais dénoncer ce qui doit l’être, car aujourd’hui la femme est presque l’égale de l’homme et elle aussi une liberté et des droits . Si le Maroc continue comme ça, elle sera certainement l’égale de l’homme un jour prochain, même s’ il demeure des machistes dans la société. Je suis très fier de toi Maria et je t’encourage a poursuivre sur cette voie.

  • Papa

    Trés fier de toi ma fille, assez pertinant pour un premier essai. je t’encourage à perseverer.
    Amine BERRADA

    • Maria Berrada

      Je te remercies papa :)

  • Hajar El Aoufir

    A l’attention du très futé ‘Anonyme-Hkilo’, ah ben oui c’est très intelligent de mettre anonyme, comme ça on est bien tranquille devant son petit PC… ;)
    Retourne à tes occupations de merdes et laisse les grands entre eux, bref c’est vraiment pathétique de voir ça. A croire qu’une femme n’est considéré qu’en tant qu’objet sexuel… génial…

  • Sophia GAAMOUZ

    Super article, je trouve juste que c’est dommage de voir qu’il existe des enfants (parce que c’est le genre typique de commentaires puérile de puceau sans cervelle sexuellement insatisfait.) assez cons pour faire ce genre de remarques deplacee et tordue a une femme en public. J’applaudis l’education! Tiens Maria tu pourras faire, a l’avenir, un article sur la jalousie maladive (parce que ca ne peut etre que ca) de certains enfants quand ils n’ont pas ce qu’ils veulent. Bonne continuation et ne te laisse pas decourager par ce genre de commentaires qui ne devraient pas avoir leur place sur un aussi cool article et site web.

  • Maria Berrada

    Je te remercies Sabrina, il est vrai que notre société a encore beaucoup d’efforts à fournir, mais soyons optimismes. En tant que femmes nous avons déja parcours un long chemin, le risque est simplement de se perdre en route !

  • http://universdehajar.over-blog.com hajar

    très bon article bravo et bonne continuation ;)

    • Maria Berrada

      Je te remercies, et j’espère que les autres articles seront autant apréciés :)

  • Maria Salmane

    Bon article Bravo,
    BRAVO aussi pour le photographe ;)
    Keep going

  • Remi

    Je suis français, vivant en France, et j’ai rencontré une femme marocaine très récemment. Les démarches pour vivre ensemble en France étaient jusqu’alors très lourdes et longues.
    Cette loi va-t-elle rendre plus aisé cette démarche ?
    Merci de votre réponse